Les ressources de l’action du Réarmement moral en Suisse : entre finances et réseau (1946-1965)

Dès 1946, le Réarmement moral (RAM) implante son « Centre européen » en Suisse, à Caux. Déployant une large propagande sur la scène publique, ce mouvement politico-religieux, dirigé par un pasteur américain, est principalement resté dans les mémoires pour sa militance anticommuniste.

Cette communication analysera l’importance et l’origine des ressources financières que le RAM mobilise pour ses actions en Suisse. Il s’agira de comprendre à la fois l’engagement personnel des militants suisses qui donnent largement de leur fortune, la structure militante qui permet d’importantes levées de fonds, mais également d’analyser les interrogations que les ressources financières d’un mouvement comme le RAM a pu susciter en Suisse dans une période de Guerre froide.

Dans un premier temps, nous analyserons les finances du RAM par le biais de sa comptabilité et de ses rapports annuels. Force est de constater que les revenus et dépenses durant ces premières décennies sont importants : en effet, entre 1950 et 1960, la Fondation suisse pour le RAM reçoit et dépense autant d’argent que le Comité International de la Croix Rouge à Genève. Au delà des chiffres, il sera dès lors question d’observer tant le discours « officiel » que tient le RAM sur son financement, que les réactions et les interrogations que sa richesse suscite.

Dans un second temps sera analysé l’implication de familles « de la bonne société » qui disposent des ressources (financières, politiques, médiatiques) nécessaires pour appuyer la propagande du RAM et qui les mettent au service du mouvement. Il s’agira également d’expliciter le soutien financier apporté par différents industriels et chefs d’entreprise suisses.

Cette intervention sera également l’occasion de mener une réflexion sur les ressources que le RAM fournit à ses membres par le biais de son réseau international : des lieux de rencontre et de sociabilité mêlant militants, industriels, politiciens et membres de l’armée venant de Suisse ou de l’étranger.

Intervenant-e