Business ou révolution culturelle? Allaitement et lait en poudre dans la Suisse du XIXe siècle

Dans le dernier tiers du XIXe siècle, hygiénistes et médecins déclarent quasiment unanimement que l’allaitement au sein était préférable pour l’enfant, mais, dans le même temps, ils cherchent à trouver une recette lactée adaptée à la nutrition et à la santé des nourrissons afin de répondre à un besoin dont témoignent les sources de l’époque. Des industriels tels qu’Henri Nestlé, participe à cette quête en inventant et en industrialisant de nouveaux produits. Sa préparation pour nourrissons (farine lactée) est vendue pour la première fois en 1867 à Vevey. Nestlé la présente comme un produit qui peut aisément remplacer la mise en nourrice. Le succès commercial est alors immédiat mais il reste relativement modeste jusqu’à ce que commence des campagnes de publicité intensives. Cet article se concentre sur la problématique de la modification du « marché » du lait au carrefour de la pédiatrie, des changements de culture familiale, de la pasteurisation et de la commercialisation du lait en poudre. L’analyse se concentre sur certains des premiers supports marketing de Nestlé et les compare aux manuels de puériculture de la même période.

Intervenant-e