La participation aux Journées d'histoire est gratuite pour les membres de la SSH. Plus d'informations sur l'affiliation à la SSH ici.

Imiter la nature: Pour une histoire du biomimétisme en Europe (XVe-XXIe siècles)

Si la dénonciation de l’exploitation de la nature avec son caractère insoutenable et son lot de pollutions environnementales est largement partagée, elle ne doit pas occulter le fait que la nature est aussi fondamentalement une source d’inspiration. Dès l’Antiquité, les philosophes lui reconnaissent son rôle de modèle dans l’acte de création et de fabrication considérant que le geste technique est intimement lié à son observation. La dynamique vaut également pour les périodes moderne et contemporaine où l’imitation de la nature semble avoir été l’un des ressorts forts de la création artistique aussi bien que du développement des marchés de produits de consommation: la peinture, le vêtement, la parure, l’habitat sont autant d’exemples où la nature a servi de référence pour développer des procédés et/ou recréer des matières alternatives aisément reproductibles souvent moins onéreuses. Poser ainsi l’imitation de la nature, le biomimétisme, participe à l’extension des marchés en éclatant la gamme des qualités proposées. De la naissance de la société de consommation au XVIIIe siècle à l’essor de la consommation de masse au XXe siècle en passant par l’essor de la consommation bourgeoise au cours du XIXe siècle l’intérêt des fabricants pour l’imitation de la nature ne se dément pas.

Il s’agit de retracer la façon dont la nature est mobilisée dans les stratégies de fabrication des artistes, des artisans ou des industriels et comment elle conditionne le développement et le renouvellement de leurs offres.

Ce panel souhaite interroger les liens et les mécanismes qui unissent l’inspiration, l’innovation, à la nature et qui forment une partie des dynamiques économiques et sociales des sociétés.

Responsabilité

Commentaire

Intervenant-e-s

Interventions