Sécurité sociale, normes d’égalité et redistribution des richesses

Les systèmes de sécurité sociale, malgré leur hétérogénéité et notamment les importantes différences qui existent entre les dispositifs mis en place selon les pays et les périodes, se fondent toujours sur des principes de solidarité et des formes de redistribution des richesses. L’étendue de cette forme de solidarité et ses effets redistributifs sont au cœur des débats autour des politiques de sécurité sociale depuis leur mise en place jusqu’à aujourd’hui. La perspective de genre, qui nous amène à nous intéresser tout particulièrement au (non)partage des richesses entre les sexes, permet d’amener un regard fort heuristique sur ces enjeux et les transformations de la sécurité sociale.

À partir des années 1970, suite notamment à une vague de mobilisations féministes qui a traversé un nombre important de pays, la question du rôle de la sécurité sociale dans la reproduction ou au contraire la réduction des inégalités entre les sexes a commencé à être discutée au niveau international (notamment dans les organisations internationales) et national.

Dans le cadre de ce panel, il s’agira d’analyser ces débats, afin de discuter du rôle des différents acteurs et actrices - mouvements féministes et syndicaux, mais également des gouvernements et des représentant-e-s de l’économie - dans la construction de normes d’égalité dans la sécurité sociale. En particulier, il conviendra d’interroger comment ces acteurs et actrices participent à redéfinir les normes de la sécurité sociale en adaptant le principe d’égalité aux logiques et besoins du système ? Comment des normes d’égalité promues à partir des années 1970 dans les dispositifs de sécurité sociale reflètent-elles des préoccupations nouvelles en matière de gestion sexuée du marché de l’emploi ? Comment les réformes opérées au nom de l’égalité affectent-elles la redistribution sexuée des richesses à travers l’accès aux prestations, le niveau de celles-ci, mais également les modèles familiaux et d’emploi qui sont promus par ces normes ?

Si nous parlons de normes au pluriel, c’est bien que le principe d’égalité est une notion polysémique, équivoque et variable : il se traduit différemment selon les perspectives et intérêts des acteurs et actrices en présence, tant au niveau international que national. Ce panel vise ainsi à mettre en lumière cette hétérogénéité, afin de rendre compte de la complexité et des enjeux divers qui accompagnent les débats autour de l’égalité dans la sécurité sociale depuis presque un demi-siècle. Enfin, il s’agira ainsi de questionner les continuités et les ruptures dans les discours et les mesures prises au nom de l’égalité entre femmes et hommes dans ce domaine. Nous souhaitons que les contributions questionnent les transformations du principe d’égalité depuis les années 1970, que ce soit à travers l’analyse des débats ou des réformes des dispositifs de la sécurité sociale.

Verantwortung