La participation aux Journées d'histoire est gratuite pour les membres de la SSH. Plus d'informations sur l'affiliation à la SSH ici.

«Neue Normen: Nur keine Panik!» Réguler les pollutions en Suisse à l’âge industriel (II)

Comme celles d'autres régions du monde, la société suisse contemporaine est confrontée aux effets négatifs des activités économiques sur l'environnement naturel, en particulier en raison de l'industrialisation à partir du 19e siècle (Walter 1990). L'intensification de la production et de la consommation conduit aux rejets dans l'environnement des substances les plus diverses, qui contaminent ainsi les eaux, l'atmosphère, les sols et les corps. Ces rejets donnent lieu à des conflits et des controverses, et appellent ainsi l'intervention des pouvoirs publics.

L'objectif de ce double panel est de contribuer à éclairer l'histoire de la régulation des pollutions en Suisse à l'âge industriel. Alors que l'histoire des contaminations, des débats qui les ont entourées et de l'action publique a fait l'objet de travaux importants pour d'autres pays (pour une synthèse, Jarrige et Le Roux 2017), des pans entiers restent dans l'ombre pour le contexte helvétique.

La régulation des activités polluantes reste en effet à explorer, aussi bien pour le 19e que pour le 20e siècle: qu'il s'agisse de la deuxième moitié du 19e siècle, au moment où l’industrie chimique se développe (Schaad 2003, Forter 2000) et où la consommation de charbon décolle; du tournant du 20e siècle, marqué par la seconde industrialisation et l’arrivée de l’électrochimie; ou encore de l'après-guerre, caractérisé par la «Grande Accélération» des rejets toxiques, avec la croissance exponentielle de la consommation de pétrole (automobile, chauffage au mazout), le développement de l’énergie nucléaire ou encore la mise sur le marché de nouveaux pesticides de synthèse.

Ces développements suscitent débats, contre-mouvements − et, souvent avec un fort décalage, réactions législatives fédérales (loi sur les fabriques 1877, loi sur la protection des eaux 1955, loi sur la protection de l’environnement 1983), dont la mise en application rencontre de grandes difficultés (Mieg et Haefeli 2020). L'augmentation du nombre de véhicules annihile par exemple l'effet de l'abaissement des valeurs limites (Haefeli 1999). Ces mesures s’inscrivent également dans des directives décidées à l’échelle supranationale (Jas et Boudia 2019), notamment le gouvernement des toxiques par la norme.

Les interventions de ce double panel interrogeront donc les acteurs, les motivations et les discours à l’œuvre dans ces controverses, afin de comprendre le rythme de la mise en place des régulations, les différences selon les secteurs économiques considérés, et les modalités d'intervention choisies. En donnant ainsi des pistes pour comprendre l'inertie législative constatée, le double panel donnera une profondeur historique aux débats actuels sur les réponses à apporter à une crise écologique multiforme.

Responsabilité

Commentaire

Intervenant-e-s

Interventions