La question de l’hérédité au prisme des dossiers de patients de l'Office médico-pédagogique vaudois (1942-1950)

Formée à la croisée de la protection de l’enfance, de la médecine, de la psychologie et de la pédagogie, la psychiatrie infantile compose avec des traditions scientifiques diverses dont les fondements épistémologiques ne sont pas toujours partagés. Comment cela se manifeste-t-il sur le plan pratique au sein des consultations pour enfants dans lesquelles collaborent médecins, psychologues et travailleurs sociaux? Cette communication entend explorer cette question, en se concentrant en particulier sur la façon dont la problématique de l’hérédité ou de la transmission familiale des troubles mentaux, engageant potentiellement différentes conceptions de la nature humaine, est considérée à l’Office médico-pédagogique vaudois créé en 1942 à Lausanne, durant les premières années de vie de cette policlinique de psychiatrie infantile. À travers l’étude des dossiers de patients, dont la valeur de «réceptacle formalisé des diverses pratiques professionnelles encadrant l’enfant»[1] a été démontrée, il s’agira d’examiner si des approches différentes de cette problématique sont observables entre médecins et psychologues et si des modes d’intervention spécifiques en découlent. Pour compléter ces sources cliniques, des publications scientifiques produites par des membres de ce service seront également convoquées dans cette étude.

[1] Boussion, S. (2010). Présentation du dossier. Revue d’histoire de l’enfance «irrégulière». Le Temps de l’histoire, (12), 5 20.

ReferentIn