Les hygiénistes au chevet des travailleurs (France, XIXe siècle)

Le mouvement hygiéniste a profondément influencé les politiques de santé publique en France. C'est dans ce cadre qu'ils interviennent de plus en plus, au cours du XIXe siècle, dans les espaces professionnels. Pourtant, loin de défendre des environnements manufacturiers sains et sécurisés, ils déploient majoritairement des politiques d'accompagnement au développement industriel, soit en minimisant les pathologies ouvrières, soit en demandant aux travailleurs de s'adapter aux nouvelles techniques. L'assainissement des ateliers et usines procède ainsi davantage d'un accommodement aux processus de production qu'une réelle protection. Volontiers réformateurs sociaux, les hygiénistes plaident davantage pour une hausse des salaires et des meilleures conditions de vie que pour une transformation des techniques de production au sein des usines. Un point de vue qui est dénoncé par certains médecins moins insérés dans le monde académique ou institutionnel (ex. Raspail et Fodéré). Finalement, ce sont les ingénieurs qui, après 1860, oeuvrent davantage pour la sécurisation des espaces de travail.

ReferentIn