L'homme et la nature au Moyen Âge: le cadre historiographique

La première intervention du Panel vise à présenter le cadre historiographique et à faire le bilan des sources disponibles. Le point de départ est la production ecclésiastique qui propose une approche plutôt positive de la nature sur la base du récit de la création du livre de la Genèse. L'expérience quotidienne de la nature - un environnement hostile, des catastrophes naturelles - contredit l'optimisme affiché dans la Genèse. Pour expliquer cette contradiction, est alors élaborée l'idée du châtiment de Dieu envers les hommes pécheurs: une idée qui influence la qualité des sources du haut Moyen Âge qui tendent à amplifier les difficultés de l’homme face à la nature en offrant une lecture théologique des phénomènes naturels. Autour du XIe-XIIe siècles, quelque chose semble toutefois changer: on assiste à une timide tentative de contrôle de la part de l'homme sur la nature; pour cette raison aussi les chroniqueurs, les sources narratives, les statuts municipaux offrent une nouvelle image selon laquelle les hommes semblent avoir finalement trouvé un moyen de dominer et de comprendre la nature. La crise du XIVe siècle représente, également pour la production de sources, un nouveau retournement: la Peste noire et le changement climatique recréent ces situations de précarité qui ne s'expliquent que par la punition divine. Ainsi, la fin du Moyen Âge a transmis à l’époque moderne une perception négative de la nature, à nouveau perçue comme un ennemi indomptable.

ReferentIn