Croire malgré les miracles?

Cette communication cherchera à saisir le changement de paradigme qui s’opère d’abord avec les Lumières, puis surtout au XIXe siècle, dans le rôle donné aux miracles et au surnaturel en matière d’apologétique et de transmission religieuses. En partant de Rousseau, qui considère que les miracles nuisent à la crédibilité du christianisme et appelle à s’abstenir de l’enseignement des «dogmes mystérieux» et des «doctrines bizarres», il s’agira de s’interroger sur l’évolution effective de la catéchèse, en particulier protestante. Si on observe bel et bien la mise en place d’un protestantisme sans miracle, pétri de critique historique de la Bible, dont le Dieu semble être remonté définitivement au ciel, il faut en mesurer les limites et tenir compte des contestations qu’elle suscite. Ainsi, la transmission religieuse témoigne des divisions qui traversent le protestantisme au moment où se redessine la frontière entre nature et surnature.

ReferentIn